Une équipe pluridisciplinaire et complémentaire avec un objectif commun : Mieux comprendre le diable de mer pour mieux le protéger

L’opération #Wings4Sea, portée par AILERONS, est basée sur une collaboration inédite d'expertise! L'association de défense des espèces marines (Ailerons) s'est rapprochée d'une spécialiste mondiale de la biologie et du comportement des raies mantas et de ses cousines (Lydie Couturier), de développeurs et pilotes de drones engagés dans la protection de l’environnement (D.A.D) et d'une entreprise d’analyse automatisée d’images aériennes pour des suivis environnementaux (Wipsea).

L’équipe constituée n’a désormais plus qu’un objectif en tête, mettre toute son énergie et ses compétences au service de la conservation du Diable de mer méditerranéen.

Découvrez leurs parcours et leurs rôles dans le projet
Dr Couturier, l’experte scientifique des raies mantas et de leur cousine
Membre de l’association Ailerons et référente scientifique sur le projet Diable de mer, Lydie Couturier s’est spécialisée sur l’étude des grandes raies pélagiques autour du monde et plus particulièrement sur l’écologie des raies mantas et de leur cousine les mobulas.

Suite à ses études de ‘Bachelor of Science’ à l’Université du Queensland (UQ) en Australie, elle intégra le programme recherche Project Manta en 2007.

Dans le cadre de Project Manta, elle réalisa sa thèse doctorale en 2009-2013 sur la biologie et l’écologie de la population de raie manta Manta alfredi en Australie de l’est dans le laboratoire du Professeur Mike Bennett à UQ. Son travail avec Project Manta a abouti à la publication de 13 articles scientifiques. Lydie contribue toujours activement à ce programme et à son extension. Durant ces années, Lydie a développé une grande expertise sur les Mobulidae reconnue internationalement, et travaille en collaboration avec plusieurs groupes de recherche sur ces espèces dans le monde (LAMAVE, MMF).

Lydie travaille désormais à l’Institut Universitaire Européen Marin en tant que chercheuse postdoc LabexMER. Son projet est une analyse comparative globale des chaines alimentaires pélagiques pour évaluer l’impact du changement climatique sur les grands prédateurs. Elle continue donc sa recherche sur les mobulidés par le biais de ce projet, en les intégrant comme une des espèces modèles pour répondre à des problématiques plus large, à l’échelle d’un écosystème.

Rôle dans l’opération #Wings4Sea :

Lydie apportera son expertise scientifique sur la biologie et écologie du diable de mer méditerranéen, ainsi que sur l’exploitation des données obtenues et leur valorisation. Lydie contribuera au projet Diable de Mer et Wings4Sea de plusieurs façons : ·
  • coordination de la rédaction de synthèses des connaissances actuelles sur le diable de mer méditerranéen en français et en anglais qui seront publiées dans des revues scientifiques internationales
  • Développement des protocoles de suivi scientifique à mettre en place afin de s’assurer que les données obtenues seront exploitables (choix de la période et zone de suivi, choix du type et nombre de transects aériens à réaliser, marquage satellite etc.)
  • la valorisation scientifique des résultats par l’analyse de données
  • rédaction des rapports et des publications d’articles à partir des données du projet dans des revues scientifiques
Elle participera aussi à la campagne qui permettra d’engager le grand public dans cette aventure et d’améliorer le savoir commun sur l’existence et le statut de cette espèce emblématique.
Drones Applications et Développement, les pilotes de drones engagés
Crée en Août 2014 par Vincent Boyer, Arnaud Ducros et Emmanuel Le Masson, la société devient en 2015 la première franchise nationale d’opérateurs drones civils. Ces trois télé-pilotes ont fait le choix de donner un sens à leur action, en créant une structure dont le principal objectif est de développer de nouvelles applications pour les drones civils, dans le domaine de l’environnement. Depuis toujours proches du combat pour la sauvegarde des espèces en danger, ils ont donc tout naturellement décidé de porter leurs efforts a destination d’espèces en très grand danger.

Par exemple, D.A.D participe à un programme test basé sur l’utilisation de drones chargés de surveiller les grands espaces du Park Kruger en Afrique du Sud et de repérer les braconniers, principaux responsables de la diminution importante des rhinocéros blancs ces dernières années.

Rôle dans l’opération #Wings4Sea :

  • Développement des drones adaptés à la mission en mer (batterie, programmation, capteurs photos etc.)
  • Pilotage et récupération des drones depuis le bateau
Wipsea, les informaticiens au service de l'environnement marin
WIPSEA est une société spécialisée en analyse d’images pour l’écologie. Cette société développe des logiciels d’analyse d’images capables de détecter, d’identifier, de quantifier et de cartographier automatiquement les espèces dans leur milieu naturel à partir de photographies aériennes ou de vidéos.

Le logiciel développé par Wipsea peut servir aux gestionnaires de parcs naturels, aux gestionnaires d’infrastructures énergétiques ou de transport, aux bureaux d’étude et aux chercheurs en écologie comme solution pour suivre et gérer les interactions entre les animaux sauvages et les activités humaines..

WIPSEA travaille par exemple avec l’Agence des Aires Marines Protégées, la société Actimar et l’association Kélonia sur la mise au point d’un système semi-automatique de cartographie des tortues marines par drone dans le Parc Naturel Marin de Mayotte.

WIPSEA a été créée en mars 2013 par Gwénaël Duclos, ingénieur spécialisé en logiciel de compression vidéo temps réel. Grâce au soutien de BPI France, notre équipe a été renforcée fin 2014 par l’arrivée d’Olivier Chappe, ingénieur ayant une expérience de 5 ans en étude et développement informatique et Romain Dambreville, jeune docteur spécialisé en analyse d’images ayant fait une thèse en télédétection pour EDF R&D puis début 2016 par l’arrivée d’Ondine Cornubert, de formation scientifique, qui est chargée de communication mais aussi chargée de projet.


Rôle dans l’opération #Wings4Sea :

  • Revue scientifique des connaissances actuelles sur le diable de mer méditerranéen
  • Définition du protocole de suivi scientifique (choix de la période et zone de suivi, choix du type et nombre de transects aériens à réaliser, marquage satellite etc.)
  • Développement d'un programme d'analyse automatisée des images obtenus par les drones
  • Analyse des dizaines de milliers d'images obtenues par les drones
  • Validation des observations détectées par le logiciel