L'opération #Wings4Sea comprend une première phase de développement, de programmation et de test à partir de l’automne 2016 puis une campagne en haute mer d’au moins une semaine dans le Sanctuaire marin Pelagos durant l’été 2017.

Phase 1 (Automne 2016) : Une phase pilote indispensable pour calibrer et tester nos technologies

Cette première phase permettra la réalisation des tests des drones de D.A.D au sol et en mer, depuis la côte puis depuis un bateau. Une mission courte d’au moins deux jours jours sera en effet nécessaire au calibrage de la méthode avant sa mise en oeuvre à grande échelle. L’altitude et la vitesse d’évolution des drones, la surface totale analysée par jour, la résolution des images nécessaires à l’identification des raies, sont tout autant d’exemples de problématiques à résoudre durant cette phase pilote. D’autre part, cette première phase permettra également d’adapter le logiciel de programmation d’analyse automatique des images de Wipsea aux enjeux et objectifs de l’opération #Wings4Sea. En effet, le logiciel aura pour objectif d’être en mesure d’analyser seul plusieurs dizaines de milliers d’images afin de repérer les Diables de mers qui évoluent en surface tout en précisant leur position GPS et leur taille! Un beau défi qui peut être relevé grâce à votre aide! Elle comprend :
  • Le travail des ingénieurs pour le développement et le test des outils et des méthodes nécessaires à la réalisation de la mission (drones, logiciel de détection automatique)
  • L’achat de matériel spécifique pour la mission (batteries, ailes et matériel de rechange en cas de casse, filet de récuparation des drones, etc.)
  • La location d’un bateau assez grand pour pouvoir manipuler, faire décoller et atterrir les drones ainsi que les frais associés (essence, skipper, assurance etc.)
  • Une mission en mer de deux journées de test en zone côtière

Phase 2 (Eté 2017) : Une campagne scientifique en mer inédite dans le sanctuaire marin Pelagos et/ou le Parc Marin du Golfe du Lion à la recherche des Diables de mer méditerranéens

Suite à la phase initiale de test et de calibrage de 2016, 2017 sera l’année de la mise en œuvre à grande échelle des technologies développées. Grâce à vous, la seconde phase de l’opération Wings4Sea se traduira par une campagne scientifique en haute mer dans le Sanctuaire marin Pelagos, zone protégée susceptible d’accueillir un grand nombre de Diables de mer méditerranéens. Deux drones seront déployés depuis le bateau selon un protocole scientifique normé afin de couvrir la plus grande surface possible et récolter un maximum d’images à analyser une fois rentré à terre. Du matériel vidéo sous-marin sera embarqué afin de filmer les diables de mer méditerranéens dans leur habitat naturel. En fonction des fonds récoltés, l’opération durera 3 à 7 jours. A minima, une balise satellite sera embarquée afin de marquer un diable de mer. La durée de la mission, le nombre de balises et les nouvelles connaissances acquises sur Mobula mobular dépendront directement des fonds récoltés. Nous comptons donc sur votre implication dans le projet! En parallèle, nous essaierons d’obtenir des fonds complémentaires afin que l’opération #Wings4Sea soit la plus efficace possible. Nous souhaitons notamment réaliser un documentaire, acquérir des balises satellites supplémentaires et surtout rester un maximum de temps en mer! Une longue campagne au large permet non seulement d’acquérir plus de données mais également de faire face aux éventuelles contraintes météorologiques (tempête et coup de mer imprévus). Cette seconde phase comprend :
  • Le travail des scientifiques et ingénieurs pour la préparation de la mission et son exécution (drones, logiciel de détection automatique, campagne en mer)
  • La location d’un bateau assez grand et robuste pour pouvoir affronter la haute mer pendant plusieurs jours à plusieurs semaines. Le bateau devra également permettre de manipuler, faire décoller et atterrir les drones et ce à haute fréquence! Il devra également permettre d’accueillir un équipage d’une quinzaine de personnes. Les frais serviront également à défrayer le capitaine du navire et son équipage.
  • L’achat d’au moins une balise satellite pour marquer pour la première fois un individu dans le Sanctuaire marin Pelagos
  • L’achat/location de matériel permettant de filmer les Diables de mer sous l’eau notamment lors de l’opération de marquage
  • Suite à la mission en mer, le travail ne sera pas fini! Il faudra en effet que Wipsea traite plusieurs dizaines de milliers d’images grâce à leur logiciel. Les données obtenues seront ensuite analysées statistiquement par les scientifiques de l’équipe. Les résultats seront synthétisés dans des cartographies. Ils seront ensuite valorisés au travers d’une publication scientifique internationale. Il s’agira ainsi de mettre à disposition de l’ensemble de la communauté scientifique internationale les avancées permises grâce à vous via l’opération #Wings4Sea. Les données obtenues seront également partagées avec les organismes susceptibles d’aider à la protection du Diable de mer méditerranéen (MNHN-INPN, Aires Marines Protégées, Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, UICN, etc.).

    Phase 3 (Eté 2017, 2018, 2019, 2020) : Des séries de campagnes scientifiques en mer calibrées permettant d'améliorer les connaissances

    Le projet aspire entre 2017 et 2020 à réaliser 4 missions en mer de mise en application de la technologie des drones depuis un bateau naviguant au large des côtes méditerranéennes françaises pendant la période estivale la plus propice aux observations du diable de mer méditerranéen. La réalisation de plusieurs missions permettra d'une part d'affiner le protocole testé mais aussi et surtout de réaliser des comparaisons inter-annuelles avec un effort d'échantillonnage constant. Les données ainsi obtenues seront alors mises à disposition des gestionnaires des Aires Marines Protégées et une publication scientifique inédite sera réalisée.